Séance photo compliquée à Gémenos avec Terry

« J’adore quand un plan se déroule sans accroc » est tout à fait le genre de citation qui ne s’adapte pas du tout à cette séance photo compliquée réalisée à Gémenos avec Terry. Mais je voulais tellement shooter dans ce lieu magnifique que mon amie Vanessa m’a fait découvrir !

Une bonne préparation, c’est la clé ! Ou pas.

Bon, peut-être que j’en rajoute un peu. Mais quand même ! Pour cette séance, à force d’expérience, j’avais voulu faire les choses proprement et légalement en demandant ce qui s’appelle une « autorisation de prise de vue » à la ville, puis à la région (puisque c’est la région qui s’occupe des espaces verts). Bref, jusque là tout va bien, ils me donnent l’accord, à la condition de prouver que ce ne sont pas des photos avec un but commercial. Puis on fixe une date en avance avec Terry (le modèle), avec qui je n’ai encore jamais collaboré.

Croquis réalisés avant la séance photos avec Terry pour définir les styles de poses et de cadrages désirés.
Planche de croquis d’avant prise de vues.

Et comme on peut le voir sur les croquis, on a pas prévu beaucoup de vêtements !

Les idées étaient en place et les croquis réalisés. C’était quand même la fin du mois de novembre. Toute la semaine, le temps avait été catastrophique, il ne faisait jamais plus de 10°C et malgré tout, Terry ne s’en inquiétait pas du tout ! Évidemment ça m’arrange ! Mais quand même… Même si j’ai eu pour réputation de faire souffrir mes modèles, je n’avais pas envie qu’il se gêle ou qu’il tombe malade… Donc petite notion de doute qui ne me lâche pas au fur et à mesure du temps qui passe… Bref, le jour du shooting, était un jour d’accalmie. Le seul à vrai dire ! Y’a eu UN jour de beau temps cette semaine là, c’était celui ci ! Bon, 10°C ça reste quand même 10°C dans un parc à l’ombre, sillonné de rivières, donc dans une vallée etc… C’est pas la canicule !

Le début des emm*rdes ?

Donc c’est parti, c’est le jour J ! On est sur place, d’attaque ! J’ai 20 Kg de matos sur les bras, dont mon nouveau flash godox. Heureusement qu’un autre Kevin m’accompagnait ce jour là sinon je serai mort avant d’arriver sur les lieux. On a pas beaucoup marché, peut-être 500m à tout casser ! Mais le fait que ce ne soit que de la montée, c’était horrible ! Bref on traverse le parking, la première partie du parc…ça monte… ça monte… Et là: Une barrière fermée. Première fois de ma vie que je vois une barrière à cet endroit et encore plus, fermée ! Je venais d’Auriol, Terry de Fos, et Kevin (l’autre) de Marignane. On a un jour de beau temps dans la semaine, c’est pas une barrière qui va nous casser les… Pieds.
Sur cette barrière, une affiche : « Fermeture exceptionnelle due aux intempéries de la veille« . En gros…

Vue aérienne d'une partie du Parc de Saint Pons à Gémenos
Voilà la zone du shooting que l’on tente d’atteindre

On y va quand même ! Voyons le bon côté des choses. Le lieu de la séance photo étant quand même sur un axe de passage, au moins ça limitera les dérangements (De nous envers les passants et inversement). Donc on avance, ça continue de monter, toujours plus. Je dis rien, je tiens le coup, mais je commence vraiment à avoir très chaud, le matos est lourd, et cette histoire de barrière me crée quand même un petit stress dont je me serai bien passé !

Toc toc toc ! Y’a quelqu’un ?

On y arrive enfin ! Après les plus longs 500 mètres de ma vie ! On pose tout le matos au sol. Libération des épaules. Et là, j’entends des voix pas si loin, qui se rapprochent… Faites que ce soit juste des promeneurs… Un bruit de clés dans une barrière métallique, une voiturette électrique : Des gardiens. Sans dec, pour toutes les fois où je suis allé dans ce parc, jamais je n’ai croisé un seul gardien ! JAMAIS ! On a… 2 énormes valises, 2 sac à dos, un énorme sac pour mon trépied, on est blindés de matos. Bref, ça pue et ça ne rate pas, on les voit arriver tout doucement vers nous. Tout le matos, les kilomètres parcourus, la préparation en amont, le premier shooting avec ce modèle, l’assistant venu exprès etc… Bref, je vous le donne en mille: On a pas le droit d’être là.

Ils sont peut-être deux, mais on est trois ! Tout juste le temps de sortir mon autorisation (que j’avais imprimé au cas ou (héhé pas blond le con !)) que Terry et Kevin (toujours l’autre hein !) sont déjà en train de marchander ! J’avoue ça m’a tué (dans le bon sens du terme !). On se sent moins seul dans ce cas là ! Bon, en gros, la fermeture exceptionnelle (à cause de zones inondées, de branches et d’arbres tombés) prévaut sur l’autorisation délivrée. Question de sécurité. Mais il a suffit de dire, en étant pas trop agressif, qu’on n’avait pas l’intention d’aller plus loin (ce qui était vrai), qu’on en avait pas pour longtemps (vrai aussi) et… C’est passé ! Autant vous dire qu’on a pas perdu une seule seconde plus !

Dernière ligne droite !

Passé toutes ces petites épines dans le pied qui viennent un peu polluer l’esprit, tout s’est ensuite passé comme sur des roulettes ! On a fait énormément de photos ! Le shooting qui devait durer deux heures à tout casser (10h30 / 12h) s’est poursuivi jusqu’à 15h ! On a shooté en continu ! Terry était ultra motivé et volontaire. A la fin du shooting on a encore eu droit à un autre gardien qui passait par là, à qui il a fallu raconter notre première rencontre avec ses collègues. L’appareil photo commençait à dérailler tellement il a déclenché (True Story)! Et malgré les moments où je commençais à me dire « Bon Kevin (moi, cette fois), va falloir libérer ton modèle maintenant » lui continuait encore à avoir des envies, des idées !
On ne pourrait rêver meilleur modèle ! Une pépite ! Au final, sans le savoir, il était le modèle idéal pour ce lieu. Jamais j’aurai pu penser, que les deux fusionneraient si bien ! Et il me tarde de pouvoir poster davantage de portraits dans mon portfolio et dans cet article !

Photos backstage et assistance : Kevin P.

N'hésitez pas à partager si vous aimez ce que vous voyez !
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *